Reconversion professionnelle : se reconvertir à 40 ans, c’est possible !

Ma reconversion professionnelle, je l’ai faite à 36 ans, j’ai pris mes cliques et j’ai quitté Paris ! A travers mon histoire, j’ai souhaité vous donner quelques clés pour vous accompagner dans votre réflexion.

 

Se reconvertir à 40 ans, c’est possible !

 

⚖️ 1- Reconversion professionnelle : Le bilan professionnel et personnel

Comme beaucoup, cela faisait quelques années que je stagnais dans ma vie professionnelle, dans ma vie personnelle aussi. Je n’étais pas malheureuse, mais pas vraiment heureuse non plus.

Plus les années passaient, plus je me rendais compte de l’impact de cette situation sur ma joie intérieure, sur mes rêves. Je vivais et respirais “petit”. Je commençais à me dire que la vie était assez fade, tuante d’un quotidien qui ne me convenait plus, alors j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai fait face à mes peurs. C’était l’heure du bilan.

 

Mon bilan professionnel

Mon bilan professionnel tout d’abord : en creusant, j’ai compris ce n’était pas mon entreprise le problème, j’étouffais certes d’une hiérarchie que je trouvais “patriarcale” et je n’arrivais pas à rentrer dans le moule du bon soldat. Je me rendais compte surtout que cela manquait de sens profond, aussi le fait de changer d’entreprise, pour retrouver finalement le même schéma n’était pas quelque chose dont j’avais envie.

 

Mon bilan personnel

Ma qualité de vie n’était pas non plus au rendez-vous. Je ne supportais plus le bruit, la proximité, le manque d’espace de Paris. Cette ville que j’avais tant adorée m’étouffait désormais littéralement. Si j’en parle ici c’est parce que nous ne pouvons tout miser sur notre vie professionnelle, notre vie personnelle participe à notre équilibre. Et il est important de le prendre en compte dans sa reconversion professionnelle.

Outil : la roue de la vie de Tony Robbins peut-être un formidable outil pour se poser et visualiser concrètement ce qui ne nous rend pas heureux. Je vous en parle ici.

🙏 2- Trouver sa voie pour sa reconversion professionnelle

L’inconnu fait autant peur qu’il est excitant. Prenez le temps de valider les étapes nécessaires : les finances, le lieu,..

Prendre le temps et faire le point sur ses besoins

J’ai pris une année sabbatique, sachant que je ne reviendrais pas et je suis partie dans le sud de la France. Il faut que cela soit clair, nous ne pouvons espérer être sauvée par un simple déménagement sauf s’il nous permet de changer notre vie.

J’ai pris le temps de me retrouver et de trouver ce qui me faisait réellement vibrer. Passer 13 ans dans une entreprise, un même schéma, nous fait parfois oublier qui nous sommes profondément. L’alimentation puis la naturopathie sont venues naturellement à moi au bout de 6 mois. 6 mois d’incertitudes, 6 mois à me demander ce que j’allais bien pouvoir faire. 6 mois c’est long, cela fait peur mais avec le recul, cela valait sacrément le coup !

J’ai donc repris mes études à 37 ans grâce au chômage. J’ai bien sur eu le droit à des reproches du type “on paye ton chômage”, ce qui est complètement faux. Pour rappel, nous cotisons pour ce dernier ! 13 ans de travail pour 2 ans de chômage, je ne me sens pas redevable.

 

📈 3- Reconversion professionnelle : Apprendre à structurer son entreprenariat

Je me suis lancée dans ma reconversion professionnelle au gré des opportunités et de mon envie de changer le monde. Avec le recul, un business plan aurait été le bienvenu ! Nous apprenons des nos erreurs et c’est à ce titre que j’ai voulu créer mon programme “Boost Business”, pour vous faire gagner du temps et vous éviter bien des écueils. Apprendre à structurer son entreprenariat est à mon sens fondamental, d’autant qu’en France il y a un énorme tabou autour de l’argent ! Encore plus lorsque l’on est dans l’accompagnement à l’autre. C’est pour moi une aberration ! Parce que nous sommes dans des métiers passions, nous devrions vivre dans une hutte, cultiver notre potager et diner à la bougie ?

Structurer son entreprise demande de se poser de questions essentielles comme :

  • Quelle est ma singularité ? Pourquoi me choisirait-on ?
  • A qui je m’adresse ? Qui est ma cible ? J’ai pour habitude de de dire que parler à tout le monde c’est parler à personne. Le discours, les centres d’intérêt ne sont pas les mêmes en fonction de l’âge, de notre centre d’intérêt,..
  • Qu’ai-je à offrir ? ou définir mes offres ?
  • Comment je me fais connaitre ? ou comment attirer mon consultant/client à moi ? On parle aussi de tunnel de vente
  • Suis-je rentable? ou comment faire un business plan

 

Osez l’entreprenariat !

L’entreprenariat n’est pas destiné à une élite. Il est pour celles qui ont envie d’oser, celles qui se retroussent les manches, celles qui s’appuient sur leurs passions pour continuer de repousser leurs pensées limitantes et leurs peurs.

Et oui, même à 40 ans, c’est possible ! Nous avons l’expérience d’une première vie et la maturité nécessaire pour ne pas céder à l’égo, pour réfléchir et se structurer. Cette expérience a de la valeur, je me sers encore de ce que j’ai appris lorsque j’étais en entreprise et de toutes les expériences de vie que j’ai pu faire au cours de mes 40 et des brouettes.

40 ans et plus, ou le bel âge pour se reconvertir !

 

Découvrez mes coachings : je vous accompagne seule (coaching individuel) ou en groupe (présentation youtube de Boost business) pour visualiser, structurer et rentabiliser votre entreprenariat.