Aujourd’hui je vous propose de comprendre ce qui se cache derrière la notion de force vitale ! Cela permet d’apprendre à se connaitre afin de mieux cibler ce qui sera le plus bénéfique pour recharger ses batteries. En naturopathie, nous parlons de morphotypologie. Cette notion est utile pour déterminer le profil d’un de nos consultants et par là même sa vitalité. En effet, nous n’avons pas tous le même capital de départ.

 

La notion de vitalité en naturopathie

 

Vitalité : batterie nerveuse et batterie glandulaire.

L’énergie vitale en naturopathie est à la base de la vie. On l’appelle également force vitale ou vitalité. Elle peut se décrire comme une “entité immatérielle” qui s’inscrit dans la matière pour lui donner vie. Une énergie de vie qui permet de développer nos organes, renouveler nos cellules …

La vitalité est d’une importance capitale afin d’optimiser votre “capital santé”.

Elle est également, pour un naturopathe, le baromètre qui vous permettra d’adapter l’intensité de la cure proposée.

Force vitale : Focus système nerveux et glandulaire

 

Les systèmes nerveux et glandulaires représentent en physiologie, la force vitale d’un individu. La vitalité est ainsi stockée dans ces 2 réservoirs :

  • Le système nerveux : stimule les organes grâce aux influx nerveux.

Retrouvez ici mon article sur le système nerveux 

  • Les glandes endocrines : stimulent les organes cibles grâce aux hormones déversées dans le sang.

 

Une personne équilibrée, avec une parfaite vitalité utilisera aussi bien son système nerveux que son système glandulaire pour réguler son organisme. Cela lui permettra de s’adapter facilement aux différentes sollicitations de son environnement. Cependant, chez certaines personnes le système glandulaire prédominera. Ou à l’inverse, ce sera le système nerveux. Lorsque l’un faiblit le second prend le relais.

Chaque personne a donc une taille de réservoir différent. Une manière différente de les utiliser et de les recharger.

 

Comment mesurer sa vitalité / sa force vitale ?

 

Un naturopathe a plusieurs outils pour « mesurer » la vitalité. Outils qui vont définir la batterie dominante d’une personne. Rappelez-vous, une consultation dure en moyenne 1h30. C’est le temps nécessaire à cette évaluation.

Un des outils pour aider le naturopathe à déterminer votre spécificité sont les constitutions naturopathiques décrites par Pierre Valentin Marchesseau. Il s’agit de la morphotypologie. Le premier degré est de classer les personnes en fonction de leur profil “constitution”.

 

La morphotypologie : étude de la constitution

 

Cette classification de constitution se divise en 2 grandes branches :

  • Les sanguino-pléthoriques : le système glandulaire domine
  • Les neuro-arthritiques : le système nerveux domine

Au milieu de ces 2 branches, le type musculaire représente la « référence idéale » dans la classification naturopathique. Un individu qui utilise avec équilibre ses 2 batteries de vitalité (50% système glandulaire et 50% système nerveux).

C’est une classification très générale qui permet de faire un premier filtre. Il est important de noter que le but n’est pas de mettre les gens dans des cases. En effet, le principe même de la naturopathie est l’individualisation ! Cela même afin d’adapter chaque cure au plus près de chaque individu.

Force vitale : focus sur les deux constitutions

  • Le sanguino-pléthorique doit son nom à sa tendance à la surabondance, aux excès. Cela l’amène à des états de pléthores et de surcharge du sang. Il sera plus enclin à des dérèglements glandulaires ou cardio-vasculaire.
  • Le neuro-arthritique a pour sa part une tendance plus cérébrale, plus dans la réflexion. Il va donc tirer sur le système nerveux. Il aura une difficulté à se détendre et une prédisposition au stress. Ce qui peut l’amener vers une acidification et déminéralisation, terrain de jeu préféré pour arthrite/rhumatisme.

Comment déterminer votre profil et votre morphotypologie

 

Le tableau ci-dessous vous donne quelques indices pour comprendre quelle est votre tendance :

Sanguino-pléthorique ou neuro-arthritique ?

Laurel ou Hardy ?

SANGUINO-PLETHORIQUE NEURO-ARTHRITIQUE
Tendance à se « dilater », forte densité osseuse (visible notamment au niveau des poignets), teint rosé.  Tendance à se « retracter », petite densité osseuse (visible notamment au niveau des poignets), teint plus pâle parfois jaune (lié au foie)
extraverti, épicurien, très bon communiquant introverti, hypersensibilité, intuitif
chaleur frilosité
optimiste “pessimiste”
raideur souplesse
pragmastisme, sensualité raison, abstraction
batterie glandulaire forte batterie nerveuse forte
surmenage hormonal et métabolisme surmenage nerveux et minéral 
Les tendances : pléthore, sang chargé, surcharges toxines et déchets, épuisement du système glandulaire Les tendances : acidification, déminéralisation, épuisement du système nerveux

A noter qu’un neuro-arthritique n’est pas forcement mince. Et inversement, un sanguin-phlétorique n’est pas forcément en “surpoids”. Cela dépend de l’hygiène de vie (junk food, sédentarité …) et même émotionnelle (compensation par la nourriture …).

Pour synthétiser :

Le sanguin-pléthorique aura tendance aux abus car sa constitution le permet, notamment grâce à un très bon système digestif. Il risque  par conséquent la surcharge glandulaire.

Le neuro-arthritique aura une tendance naturelle à la rumination et à une sensibilité parfois exacerbée et à un système glandulaire plus fragile. Il risque d’épuiser son système nerveux.

 

Alors, de quelle constitution êtes-vous ?